Gouvernance économique et production de vérité

La séance du séminaire du jeudi 25 avril (17h – 19h) porte sur le thème :

“ Gouvernance économique et production de vérité : la solution de Lucas (1972) et le renouvellement de la pensée libérale”

Lieu : Institut Catholique de Paris (entrée au 24 rue Cassette – 75006 Paris), salle C15, au 1er étage du bâtiment C.

Intervenant : Yaël Dosquet, docteur EHESS.

 

Résumé de la thèse de Yaël Dosquet :

 

La gouvernementalité de la nouvelle économie classique

La macroéconomie keynésienne s’est refondue dans la théorie néoclassique. En 1972, Robert Lucas initie en fait la recomposition d’une macroéconomie proprement néoclassique avec l’apport d’une théorie des cycles à l’équilibre d’anticipations rationnelles. Si cet évènement épistémologique est largement reconnu, pourtant aucune épistémologie ne l’explique de manière satisfaisante. Ainsi le propos de cette thèse vise à montrer une composition cohérente du problème du succès épistémologique interne et externe de cette théorie. Elle résulte d’une approche bivalente, d’une part à l’aune de la stratégie théorique mobilisée : l’escalade sémantique (Quine), et d’autre part, resituée dans la généalogie d’un problème silencieusement constitutif de l’économie politique comme discipline : le problème de la gouvernementalité (Foucault), qui pose la question de savoir comment, à travers l’histoire, les hommes se gouvernent par la production de vérité. C’est que dans les années 70 la pratique gouvernementale était alors manifestement en crise, et le modèle de Lucas fut le seul à proposer une solution fiable à ce problème. Ainsi cette nouvelle économie classique, qui forge le renouvellement de la pensée libérale, opère une escalade sémantique de l’économie politique dans trois perspectives constitutives du problème du gouvernement par la vérité : par un réaménagement du processus de subjectivation, par une recomposition du régime standard de formalisation, et par une mise en abîme stratégique du diagramme d’exercice du pouvoir. Ce renouvellement analytique du problème du gouvernement par la production de vérité peut, en bref, être qualifié de révolution cognitive de l’économie politique.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *